L’ésotérisme

L’étymologie fait de l’ésotérisme la doctrine des choses « intérieures ».   Selon René Guénon  l’ésotérisme est du domaine de l’intérieur pour un public restreint, l’exotérisme est du domaine de l’extérieur pour un public ouvert, et il insiste sur la prédominance, à l’origine, de l’enseignement oral dans l’ésotérisme : « Nous avons signalé la distinction (…) entre deux aspects d’une même doctrine, l’un plus intérieur et l’autre plus extérieur (…). L’exotérisme, comprenant ce qui était élémentaire, plus facilement compréhensible, et par conséquent susceptible d’être mis plus largement à la portée de tous, s’exprime seul dans l’enseignement écrit ; l’ésotérisme, plus approfondi et d’un ordre plus élevé, et s’adressant comme tel aux seuls disciples réguliers de l’école, préparés tout spécialement à le comprendre, n’était l’objet que d’un enseignement purement oral.

Ceux qui auront le loisir de prendre un peu de temps pour relever les symboles omniprésents dans les œuvres et dont la portée universelle est toujours d’actualité trouveront beaucoup de matière à réflexion.