André Breton définit le surréalisme dans le premier Manifeste du Surréalisme comme un « automatisme psychique pur, par lequel on se propose d’exprimer, soit verbalement, soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l’absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale.. »

On a déjà écrit  que Agopian était essentiellement  un surréaliste qui se déplace de la figuration à l’abstraction, du facilement lisible à  l’imagerie complexe – à partir, par exemple, d’un tas de graines de grenade flottant contre un ciel de nuages ​​épars à un conglomérat abstraite d’objets et de symboles qui peuvent être difficiles a déchiffrer pour un profane.  Même, si  l’oeuvre surréaliste de Agopian prend une place importante, elle n’est pas la seule dans son cheminement artistique.